Franchissements et balades 4x4

Australia - New South Wales, Corner Country, Northern Territory

Accueil
Sur la route, sur la piste
Franchissements et balades 4x4
Initiatives intéressantes
Rencontres et tranches de vie
Insolite ou amusant !
Cuisines du monde
Qui nous sommes
Merci !
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Ces images vous sont offertes en association avec Land Rover Pont Cardinet Automobiles Arc de Triomphe.

New South Wales

Pourquoi pas un dîner en robe longue et costume cravate dans le bush du New South Wales ? Invités à l'édition 2007 du Rover's Bush Restaurant, nous y retrouvons avec bonheur le groupe de voyageurs 4x4 rencontré en Tasmanie quelques mois plus tôt !
Tout à l'ouest du New South Wales, "Cameron's Corner" est un point triple qui marque la frontière à la fois avec les états du South Australia et du Queensland. Ici, le sol argileux et encore détrempé par les récentes pluies torrentielles nous donne l'occasion de faire un peu d'exercice. Après quelques minutes de transpiration, les mouches nous ont repérés. Heureusement, des Australiens sympas avaient partagé avec nous le secret du filet anti-mouches, très aéré avec ses larges mailles !


Corner Country

Corner Country, Australie. Alistair aura gardé quelques jours ses récentes "peintures de guerre", le temps pour nous d'atteindre Innamincka, puis de traverser le Sturt Stony Desert avant de rejoindre la piste vers Birdsville, 600 km au nord de Cameron's Corner. Il ne nous reste plus maintenant qu'une centaine de kilomètres à parcourir pour atteindre les portes du Simpson Desert.


Simpson Desert

Le Simpson Desert, c'est 1240 dunes parallèles que nous traverserons d'est en ouest. Comme les vents dominants viennent de l'ouest, nous allons attaquer les dunes par leur côté le plus abrupt. À cause du manque de visibilité au passage des crêtes, le drapeau est de rigueur pour éviter la collision avec un véhicule venant en sens inverse.
Pendant notre première heure de traversée du Simpson Desert , nous croisons deux "creeks". Ces "ruisseaux", une fois que les pluies ont cessé, se résorbent en quelques jours en une série de trous d'eau. Une fois dépassées ces quelques grosses flaques, le prochain point d'eau, le Purni Bore, est à 300 km, soit trois jours de route dans le sable...
Nous avons une pensée émue pour le pilote de cette moto, aujourd'hui carcasse sablée par le vent du Simpson Desert.
Poepple's Corner, point triple entre les états du Queensland, South Australia et Northern Territory est juste derrière nous. Au-delà de l'étendue du lac salé face à nous, apparaît la première dune de la French Line. Cette piste a été ouverte par une compagnie d'exploration pétrolière française au début des années soixante.


Northern Territory

Northern Territory, Australie. Au matin, nous découvrons que de petites traces ont croisé les nôtres pendant la nuit... D'autres, ces cercles étranges, sont nées au fil des ans de l'association entre une plante et un champignon.
Lorsqu'on est chargé comme c'est notre cas, le choix de la trajectoire est critique pour passer les dunes sur son élan du premier coup. Le plus frustrant, ici dans le Simpson, c'est découvrir au dernier moment juste à l'amorce de la côte, cinq à dix mètres de tôle ondulée qui, invisibles de loin, cassent net l'élan.
Avec le jour qui décline, le sable passe progressivement de l'orange au rouge foncé. La crête d'une grande dune fait un bon bivouac, elle assure un peu de brise pour un sommeil réparateur. Important lorsque, le lendemain, on démarre avant le jour, pour profiter de la fermeté du sable encore froid. Les dunes qui nous attendent seront les plus hautes et les plus pentues que nous auront franchies dans le Simpson Desert, hormis la "Big" Red de Birdsville.
La lumière des phares met bien en évidence le sol sablonneux en tôle ondulée. Avec le soleil qui se lève dans notre dos, les ondulations deviennent cependant de plus en plus difficiles à voir.
Peu à peu, la couleur du sable va virer du rouge à l'orange. Si tout va bien, ce troisième jour sera le dernier que nous passerons dans le sable du Simpson Desert.
Le Simpson Desert est une succession de cordons de dunes. La végétation est rare sur les crêtes, alors que les vallées inter dunaires sont riches en buissons.
Les petits buissons ont maintenant cédé la place au spinifex jaune et apparaît également la touffe verte de quelques arbrisseaux : autant de signes que le Simpson se termine bientôt.
À peine de retour sur les pistes en terre que la boue nous réserve quelques surprises glissantes. Encore plusieurs heures de route avant de rejoindre Kulgera et le bitume. Le bitume, nous l'avions quitté à Wilcannia : nous venons de parcourir 1989 km sur les pistes, seul moyen de communication terrestre dans le Corner Country. À une courte exception près : les 2 km de bitume qui, aux abords de Birdsville, servent de... piste d'atterrissage d'urgence.
Uluru n'est plus très loin, mais nous avons choisi de ralentir un peu pour découvrir de plus près un autre massif rocheux, moins célèbre et plus sauvage, le Mount Conner.
Pour admirer les Olgas, ou Kata Tjuta, loin des bruyantes cohortes de touristes, nous avons emprunté cette piste qui, plus loin, traverse le désert de Gibson et mène jusqu'en Western Australia.
Ayers Rock, ou Uluru est une icône du "Red Centre" australien, aujourd'hui cernée par un ruban de bitume bien pratique pour les centaines de bus et les milliers de touristes pressés.
Étape touristique à Kings Canyon... Alistair a dû rester sagement au parking, pendant que nous découvrons ce site à pied.
La piste qui traverse le Finke River National Park du sud au nord nous a menés à ce bivouac, superbe et isolé. Sur deux jours de week-end, nous n'avons croisé que trois véhicules et uniquement dans la partie nord du parc. Juin est pourtant la bonne saison pour camper...
Au nord de la piste qui mène à Gosse Bluff, ou Tnorala en langue locale, le col Tyler offre une vue imprenable sur ce cratère de 8 km de diamètre et de 200 mètres de haut provoqué par la collision d'une comète.
Bivouac dans le bush des West Mac Donnell Ranges dont on aperçoit en arrière plan les Mount Zeil et Razorback.
Cette piste, parallèle aux West Mac Donnell Ranges mène jusqu'à Alice Springs par le chemin des écoliers... en géologie !
Northern Territory, Australie. À Alice Springs, Alistair bénéficie de l'expertise de "Bigjon" : vidange et vérifications diverses sont à l'ordre du jour avant d'attaquer le désert du Tanami pour rejoindre Halls Creek, en Western Australia.
Northern Territory, Australie. La Tanami Road commence par une voie unique en bitume comme tracée à la règle au beau milieu de l'étendue de spinifex jaune. Deux cents kilomètres plus loin, le paysage a évolué : bush clairsemé de végétation basse et piste en terre tassée. Quelques graviers aussi, dont le pare brise d'Alistair garde la trace. Heureusement, aucune rencontre animale en roulant !


Tasmanie

Australie. Au nord-est de la Tasmanie, piste sablonneuse pour rejoindre Waterhouse Point. À l'horizon, Cape Portland, accessible lui aussi uniquement en 4X4.
Australie, Tasmanie. Rencontre avec une belle équipe du New South Wales, venue elle aussi découvrir la Tasmanie en 4x4. Ils nous ont accueillis au sein du groupe pendant les trois semaines de leur visite, nous donnant ainsi l'occasion de vivre le "bush camping" à l'australienne et de nous faire de très bons amis.
Australie, Tasmanie. Vingt-cinq kilomètres de plage nous attendent pour rejoindre Sandy Cape, au nord ouest de l'île. La première baie, Hazard Bay, "Baie des Dangers" porte bien son nom à cause des sables mouvants se formant après les pluies qui ruissellent sur la lande, puis sous le sable. En moyenne, un véhicule par an est englouti et perdu à jamais ! En général, le sable traître a une teinte plus foncée, due aux tannins végétaux. Pour réagir plus vite en cas de besoin, nous avons fixé les sangles de remorquage qui attendent, ficelées avec des tendeurs sur la roue de secours.
Australie, Tasmanie. Tout commence bien, sur la Balfour Track. Au plus profond, les phares sont juste immergés et le fond est rocheux...
Australie, Tasmanie. Dans la zone immédiate de la Balfour track, les surprises sont très fréquentes. Finalement, les sangles qui n'ont pas été utilisées dans la sable le seront dans la boue!
Australie, Tasmanie. Sur les flancs d'Alistair, l'eau des bourbiers de la Balfour track a laissé des traces noires qui sont à peine sèches. Photo souvenir pour fêter une des pistes les plus occidentales de la Tasmanie.
Australie. Côte ouest de la Tasmanie, franchissement de la Pieman River, sur barge. Le toit d'Alistair est toujours un bon point d'observation !
Australie, Tasmanie. Sur les pistes de la Pieman River State Reserve, au nord de Granville Harbour, à la recherche du lieu mythique de "Conical Rocks".
Australie, Tasmanie. "Conical Rocks", et ses énormes blocs de granit dont les têtes sont polies par la pluie et les vents antarctiques. Les pieds sont battus par les vagues, rendant très dangereux l'accès par la mer. Pour y aller, 4x4 ou hélico !
Australie, Tasmanie. Creusée à flanc de montagne par une compagnie minière aujourd'hui disparue, cette piste étroite et boueuse - une ancienne voie ferrée - traverse une "forêt tropicale tempérée" et son humidité ambiante. La piste rejoint les chutes baptisées après le nom de la mine "Montezuma Falls", chutes parmi les plus hautes de Tasmanie.
Australie, Tasmanie. Sur les hauteurs de Lake Burbury, sous les ciels incroyables de Tasmanie, en direction de la vallée très reculée de la Bird River.
Australie, Tasmanie. Au nord de Lake Pedder, la piste qui se prolonge au-delà des anciennes mines d'or d'Adamsfield est un peu défoncée !
Australie, Tasmanie. Sur les rives du Lake Pedder. Montée des eaux avec le barrage, incendies, puis baisse des eaux à cause de la sécheresse ont construit ce paysage de désolation, encore assombri par un ciel menaçant.
Australie, Tasmanie. Roger, le leader du groupe, nous confie le secret d'un campement réussi : "Good water, good fire, good company. The first two are optional", "Bonne eau, bon feu (bois disponible), bonne compagnie. Les deux premiers sont facultatifs !". À Bronte Lagoon nous avions en plus, l'eau et le bois.
Australie, Tasmanie. À l'école du "bush cooking", sur feu de bois avec les grilles et accessoires de cuisine dans la tradition australienne. Pour faire plaisir à nos amis, nous nous lançons, pour le dessert du soir : crêpes fourrées aux pommes caramélisées et flambées au cognac... en présence d'un visiteur inattendu !
Les ustensiles ont été mis à disposition par Roger qui est aussi l'organisateur du Rover's Bush Restaurant, le dîner annuel dans le bush en costume cravate !
Australie, Tasmanie. Entre Lake Gordon et Lake Pedder, dernière "photo de famille" avant que le groupe ne se sépare.


South Australia

South Australia. Les 1200 km de traversée de la plaine du Nullarbor, entre Western et South Australia, sont ponctués de panneaux fort exotiques pour le visiteur européen : chameau, ému, wombat et bien sûr, kangourou !
Au cours des 1200 km de la traversée de la plaine de Nullarbor, la ligne droite la plus longue continue pendant... 146 kilomètres !
Qui a dit Nullarbarbant ?
South Australia. Envie d'une belle balade sur la côte au sud de Mount Gambier ? Nous avons eu la chance d'y être guidés par Ruslan et son Defender.


Western Australia

Western Australia. Nous avons quitté Perth il y a une bonne demi-journée, en direction du nord de l'état. Notre premier contact avec le "bush", sous un ciel bas et lourd.
Western Australia. Le tropique du Capricorne est maintenant derrière nous. À Tom Price, nous obtenons le permis pour rouler sur cette piste minière de 280 km, cap vers le nord. La poussière a déjà commencé à s'infiltrer...
Western Australia. Nous longeons parfois les rails, propriété de la compagnie minière, dans un paysage où le rouge a fini par disparaître.
Western Australia. En redescendant vers le sud, nous retrouvons, peu avant Onslow, la fine poussière.
Western Australia. Ici, l'argile convient bien aux termites. Nous naviguons entre leurs "villages"...
Western Australia. À Ningaloo, découverte d'un sable très aéré. Trop sans doute... nous payons notre inexpérience de ce terrain par 16 heures passées à pelleter, empiler des couches alternées de varech et de sable mouillé, puis plus tard, des morceaux de corail ou os de baleines découverts par la marée descendante.
Western Australia. Les "pools", bassins naturels de résurgences, sont pour nous une occasion de filtrer de l'eau et faire le plein. Nous repartons donc gaiement après avoir complété notre réservoir, mais le lendemain, découvrons que nous aurions dû la goûter. Elle est saumâtre !
Western Australia. Selon nous, ce paysage des Kennedy Range, ferait un bel emblème de l'"outback", l'arrière pays australien : piste rouge, bas-côtés jaunes, ruban vert foncé posé sur l'horizon, ciel bleu au-dessus.
Western Australia. Petite balade hors piste avant le Mont Augustus. Les éclats de bois sont redoutables pour les pneus. Ici, les pneus special "bush" ont 10 couches... les nôtres seulement 5. On apprend aussi à penser à sortir les bottines...
Western Australia, au nord de la Murchison River. Tout compte fait, les sandales font bien l'affaire... dans une boue tiède à 35 degrés ! En dépit de douches répétées, nos pieds garderont une jolie couleur terre de soleil pendant deux semaines. Fond de teint pour pieds, une nouvelle idée de cosmétiques ?
Western Australia. En approchant de Shark Bay, les vents marins transportent un peu plus d'humidité, le "bush" s'épaissit et le vert s'assombrit, toujours entre rouge et bleu.
Western Australia. Nous sommes accueillis à Kalbarri par les "grass-trees" posés sur un sable bien jaune qui recouvre les grès rouges du massif.
Western Australia. On retrouve les grès rouges au bord de l'eau.
Western Australia. Près de Cervantes, voici le grès jaune des Pinnacles. Une piste réputée difficile descend vers le sud par Lancelin. Prévoir deux roues de secours, nous conseille-t-on.
Western Australia, à l'est d'Albany. Parc National de la Fitzgerald River. Pour atteindre son embouchure, une heure de piste pour faire 20 km... et ça c'est pendant la saison sèche !
Western Australia. De Hyden, vers l'est, une piste facile longe un lac dont le sel a fini par tuer la végétation. Puis cette piste reprend son cours monotone.
Western Australia. À l'approche de Kalgoorlie, quelques passages sablonneux, puis la ligne droite reprend son aspect "habituel".
Western Australia. Entre Norseman et Esperance, quelques lacs reprennent vie après la pluie.
Western Australia. D'Esperance à Belladonia, 200 km de piste pour les amateurs de sensations, sans parler d'un imprevu : un incendie dans le "bush", heureusement sous notre vent.
Western Australia. Une plaine semi-désertique de 1200 km nous sépare de la prochaine ville vers l'ouest, qui se trouvera dans l'état suivant, South Australia. Au milieu de la traversée de la Nullarbor Plain, nous nous échappons du bitume pour un bivouac en bord de mer et découvrons les Roe Plains, notre dernière piste en Western Australia.
Western Australia. Un road train met un bon kilomètre à s'arrêter... alors on écoute le canal UHF 40, on surveille le rétroviseur et on se range pour laisser passer ces géants qui filent à la limite de vitesse autorisée, soit 110 km/h.
Western Australia. Concernant les animaux sauvages ou errants, qui traversent pistes ou routes, c'est la capacité à s'arrêter qui compte. On nous conseille d'éviter le lever et le coucher du soleil, heures propices aux rencontres.
Western Australia. Croiser un ancêtre d'Alistair, comme ici à Tom Price, une Series III, est toujours une bonne surprise même si on n'a pas la chance de saluer à chaque fois son propriétaire.
Western Australia. La plupart des pistes sont des "dirt roads", rubans de terre régulièrement égalisés par des tractopelles. Des véhicules deux roues motrices empruntent ces pistes pendant les périodes sèches. Mais après la pluie, c'est un bourbier. Et si la quantité d'eau tombée a été importante, même un 4x4 peut y rester bloqué.
Western Australia. Alistair venait de sortir de son conteneur après avoir navigué depuis Dubai, mais il n'était pas encore autorisé à rouler. C'est donc en accompagnant Stuart dans son Def noir que Robert a fait sa première sortie "off-road", à une centaine de km au sud de Perth. À Harvey Hills il s'est ainsi fait de nouveaux copains parmi les habitués du forum AULRO, l'Australian Land Rover Owners Club qui est le site web des propriétaires de LR.
Western Australia. Le Royal Show de Perth, grande foire annuelle, nous a donné l'occasion de découvrir ce cousin d'Alistair, véhicule de l'armée australienne équipé d'un moteur diesel Isuzu de... 3,9 litres !


Sultanat d'Oman

Sultanat d'Oman, Fins. Comme à certains endroits le surplomb de la falaise peut atteindre trois mètres, on a préféré finir... à pied.
Sultanat d'Oman, Nizwa. Ici, plus de chance qu'avec la ruelle précédente, où il nous avait manqué seulement deux centimètres pour passer!
Sultanat d'Oman, Ras Al Hadd. Trajectoires compliquées sur ce terrain très technique, mais la pêche pour le dîner en valait la peine, non ?
Sultanat d'Oman, Sur. Première courte et différentiel bloqué pour cette pente assez raide, mais quelle récompense avec cette vue plongeante sur Al Aijah !


Émirats Arabes Unis

Émirats Arabes Unis. Plantés ! Crête étroite et pente très raide de l'autre côté. Excès de prudence qui nous va bien, d'autant que nous avons une pelle. Quelques kilos de sable déplacés et les roues avant touchent à nouveau le sable. En avant !
Émirats Arabes Unis. Nous ne sommes pas peu fiers de notre Alistair qui nous a emmenés jusqu'à "Fossil Rock Pass" avec son 2,5 litres diesel, des pneus étroits 7,50x16 et ses 3,2 tonnes... là où on n'a rencontré que des 3,7 à 4,8 litres essence, pneus larges, et juste une glacière pleine de sodas comme chargement !
Émirats Arabes Unis. Camp sur la côte du Golfe arabo-persique, avec "Sirocco", la splendide série III ambulance de Thierry et Dalila. Le 110 en arrière-plan sur la photo sera baptisé quand Vincent en aura fini la préparation...


Arabie Saoudite

Arabie Saoudite. Très facile de descendre sur la plage, mais pour en repartir, le plus difficile a été de franchir... un talus assez raide recouvert de sable !
Arabie Saoudite. Derniers rayons de soleil sur ce bivouac confortable, entouré de grès redevenu tiède à cette heure du jour.
Arabie Saoudite. Sable assez mou pour rejoindre ce site grandiose proche des tombeaux de Mada In Saleh, au nord-ouest du pays.
Arabie Saoudite. Trouver 6 mètres carrés de terrain à peu près plat pour un bivouac discret n'a pas été facile dans les montagnes du nord-ouest.


Jordanie

Jordanie. Bivouac dans le jebel à l'est du Wadi Araba. Alistair a un nouveau copain, "Grenouille", le 110 Td5 de Manu et Bernie, de couleur... verte évidemment !
Jordanie. À proximité d'Aqaba, le désert du Wadi Rum jouxte au sud l'Arabie Saoudite. Les passes rocheuses comme celle-ci sont assez rares, mais peuvent être assez techniques.
Jordanie, désert du Wadi Rum. Le sable jaune est en général assez porteur...
Jordanie, désert du Wadi Rum. Pour atteindre ces formations de grès, dans la partie sud, on roule sur un sable rose pouvant soudain devenir instable, même le matin quand il est encore froid. Peut-être est-ce le vent qui, soufflant de directions différentes, dépose de minces couches de sable toutes entrecroisées ?
Jordanie, désert du Wadi Rum. On quitte avec plaisir ces champs de pierres de la partie centrale de ce désert...
Jordanie, désert du Wadi Rum.
... pour la douceur des dunes dans sa partie orientale...
Jordanie, désert du Wadi Rum.
... débouchant sur un plateau plus à l'est et ses vastes étendues à explorer.


Turquie

Turquie, Cappadoce sud-ouest. À la recherche de points de vue originaux sur monts et volcans, les pistes sont ici très étroites.
Turquie, Cappadoce. Cheminées de fées.
Turquie, environs de Karapinar. Nous n'avons pas réussi à venir à bout de la pente de plus en plus abrupte de ce volcan tapissé de cendres, aussi fuyantes que du sable mou.
Turquie. À l'arrière plan à droite, le cône volcanique qui émerge du lac de cratère Meke. À gauche, la dépression d'un volcan effondré, y descendre signifierait remonter au treuil... sur plus de deux cents mètres !


Par ici, par là

En marge des pistes de la Finlande arctique, des chemins s'enfoncent dans la toundra, immense marécage. Ils réservent souvent quelques surprises... tiendra ? tiendra pas ?
Au nord du cercle polaire, en Suède, nous cherchions une colline dégagée pour prendre en photo coucher et lever du soleil autour de minuit. Il fallait aussi pouvoir orienter la fenêtre de la chambre de toit vers le nord et placer le 4x4 à l'horizontale pour y passer une nuit confortable... Petit challenge dans cette trouée forestière avec trous, rochers et souches qui nous a occupés quelques moments.
Centre de la Norvège. Difficile pour Alistair, notre 4x4, de rivaliser avec cet élan. Nous l'avons surpris alors que la rivière est profonde de 1,50 m à cet endroit. Difficile de résister au plaisir de partager cette image avec les passionnés de franchissement et aussi une leçon de modestie pour nous...
Bardenas, Espagne. Quatres roues plantées dans la boue de ce marais, pas de treuil ni d'arbre d'ailleurs et pas une pierre à proximité egale... deux heures de travail ! Comment en sommes-nous sortis ? Martine part à la recherche d'un rocher que Robert a brisé à la masse en morceaux transportables, placés sous les roues pour en faire un chemin.
Nous quittons le plateau pour descendre vers la Plage Blanche. Cette photo a été prise juste après le passage difficile du sommet de la falaise, encore en partie visible à droite.La Plage Blanche, surnommée ainsi par le pilote Antoine de Saint Exupéry dans les années 20, était un repère fort utile pour les vols de nuit de l'aéropostale sur sa route vers l'Amérique du Sud.
Maroc. L'oued en crue a emporté le pont en béton. Après quelques gouttes de sueur avec la pioche pour "casser" le rebord de cette grande marche à franchir, Robert, en première courte et différentiel bloqué se laisse guider par Martine pour éviter de mettre la roue droite dans une crevasse. En route vers l'embouchure du Drââ.
Excellent exercice... et inévitable formation des débutants à la conduite dans le traître sable... "mou".
En route vers l'Irlande, à marée basse à Roscoff, Bretagne, France... en attendant le ferry !
Le plaisir des pistes perdues, Alpes du Sud, France

e sable... "mou".
En route vers l'Irlande, à marée basse à Roscoff, Bretagne, France... en attendant le ferry !
Le plaisir des pistes perdues, Alpes du Sud, France

/center> ml>